Les secrets de l’agencement de salle de bain


Rénovation

La salle de bain n’est plus une pièce destinée uniquement à l’hygiène. Véritable lieu de détente, elle est aujourd’hui une pièce à part entière. C’est d’ailleurs un point important pour les potentiels acheteurs si vous pensez vendre. Alors comment bien l’agencer ?

Le plan d’agencement

Le plan d’agencement est le point de départ de votre projet.

Pourquoi ?

Le but de ce plan est de vous donner un aperçu du rendu final. Vous pourrez ainsi apporter quelques modifications. C’est à partir ce plan qu’un devis peut être établi. L’intervention d’un professionnel est plus que recommandée cliquez-ici.

Comment ?

Il faut prendre en compte la superficie dont vous disposez pour mettre sur pied un plan d’aménagement pour votre salle de bain.

Pour les grands espaces, la tentation de mettre une multitude de choses est grande. Pourtant, il est important de bien séparer les espaces pour faciliter la circulation. Par exemple, mettez d’un côté l’espace bain, d’un autre l’espace buanderie et pourquoi pas les toilettes dans un coin.

S’il s’agit d’une salle de bains familiale, aménagez-la en fonction du nombre de personnes qui l’utilisent au quotidien ainsi que du nombre de salles de bain dans la maison. Les différents éléments ne doivent pas se chevaucher afin que chacun puisse avoir son coin. Séparez l’espace adulte de celui des enfants grâce à des carrelages différents ou des couleurs de mur différentes.

Pour les petites salles de bain, on ne jure que par l’optimisation d’espace. Chaque m² compte ! On laissera par exemple les baignoires pour une belle douche. Toutefois, les espaces en sous-pente peuvent accueillir une baignoire pour éviter de gaspiller de l’espace.

Les points essentiels de l’agencement de salle de bain

L’agencement d’une salle de douche ne se fait pas à la va-vite. Il faut prendre en compte certains points importants pour la rendre la plus pratique possible.

L’aération

La salle de bain est sans conteste la pièce la plus humide de la maison. Les nouvelles tendances d’aujourd’hui n’améliorent rien. Prenons l’exemple de la fameuse douche balnéole. Agréable certes, mais elle dégage une énorme quantité de vapeur qui humidifie l’atmosphère. Les papiers peints osent aujourd’hui s’aventurer en terre ennemie. Pourtant, ils sont plus sensibles à l’humidité. Quoique les modèles en vinyle conviennent parfaitement à cet usage.

Toute cette atmosphère devient alors un lieu de prolifération idéal pour les moisissures. Pour votre santé, pensez à mettre une fenêtre. Ajoutez à cela un système de ventilation performant. Demandez les conseils d’un professionnel avant de faire votre choix.

Les revêtements

Si le carrelage reste le revêtement de murs et sol le plus utilisé, d’autres matériaux ont fait leur apparition tels que le béton et le parquet. Pour ce dernier, préférez les bois exotiques qui tiennent mieux face à l’eau, mais avec une vitrification en trois couches procurant une imperméabilité optimale.

Les revêtements peuvent aussi vous aider à camoufler les défauts de la pièce. Par exemple, dans une petite salle de bain, on optera pour de grands carreaux rectangulaires. On les applique dans le sens de la largeur pour donner une impression d’espace. Si le plafond est bas, il suffit d’appliquer ce même style de carreaux dans le sens de la hauteur. Cela aura un effet d’étirement.

Les différents éléments

Le lavabo doit respecter une certaine distance du sol pour être fonctionnel. Le meuble vasque doit être à hauteur de 90 à 92,5 cm du sol. Le lavabo suspendu est non seulement esthétique, il facilite également le nettoyage. Selon la norme européenne, la hauteur standard est de 85 cm.

Mais si vous êtes de grande taille dans la famille, vous pouvez le décaler, sans pour autant dépasser les 92 cm. Pour les personnes à mobilité réduite, la hauteur parfaite est de 70 cm. Laissez 20 cm d’espace entre le lavabo et le miroir. Si vous avez une armoire à toilette, la distance est de 30 à 40 cm.

Quant aux meubles de rangement, vous trouverez facilement des modèles prêt-à-installer dans le commerce. Besoin de mesures spécifiques ? Pensez au sur-mesure !

La sécurité

La salle de bain est soumise à une réglementation stricte en vue d’éviter les accidents mortels. Il est par exemple interdit de mettre des circuits électriques à proximité des douches et des baignoires. Vous pouvez utiliser un appareil ou installer une prise de classe 2 à partir de 20 cm des endroits stratégiques. Rappelons que ces appareils disposent d’une double climatisation ainsi que d’un transformateur de sécurité.

L’éclairage

La salle de bain, c’est cet endroit où les femmes aiment rester des heures pour se pomponner. La lumière naturelle, s’il y en, peut être insuffisante pour éclairer. Une puissante source lumineuse est la solution. D’un côté, une lumière trop agressive peut casser l’ambiance détente qu’on veut y instaurer. Combinez alors les deux pour avoir un éclairage optimal. Mettez une lumière puissante vers le lavabo et une lumière douce pour les autres coins de la salle de bain. Pensez à ne pas lésiner sur les miroirs qui augmenteront visuellement la taille de l’espace.

Le budget nécessaire pour l’agencement de salle de bains

Le prix pour l’agencement de salle de bain dépend en majeure partie des matériaux ainsi que de la configuration.

Les équipements

Pour la douche, les prix vont facilement de 200 à 1 500 euros en fonction du type (douche avec receveur ou douche à l’italienne) ainsi que de l’esthétique et de la qualité des matériaux.

Baignoire d’angle, simple ou îlot, les prix vont de 200 à 2 000 euros, pose comprise. Comptez 100 à 2 000 euros pour le lavabo. Vous trouverez sur le marché des doubles vasques à 1 000 euros.

En ce qui est des meubles, les prix oscillent entre 200 et 1 000 euros selon le matériau utilisé.

Les revêtements

Pour les murs, la peinture vous coûtera dans de 20 à 60 euros le m². En ce concerne le sol, le carrelage coûte entre 20 et 50 euros le m², avec 20 à 60 euros le m² en plus pour la pose. Le parquet est, quant à lui, destiné aux salles de bain haut de gamme. Les prix varient entre 30 et 100 euros le m², sans oublier la main d’œuvre allant de 50 à 100 euros.